Exemple d'une stratégie marketing innovante à Genève

Uber, « votre chauffeur privé », est à Genève

Le slogan de la startup américaine résume parfaitement ce concept. Il révolutionne le mode de déplacement des personnes dans plus de 200 grandes villes à travers le monde. Il s’agit d’un service de « chauffeur privé à la demande ». Une application mobile servant d’intermédiaire entre les voyageurs ayant besoin d’un véhicule, et des chauffeurs professionnels indépendants qui sillonnent tous les quartiers. Un succès qui est le résultat d’une stratégie marketing innovante!

Uber, histoire d’une startup devenue grande

Bien que la société soit californienne, le concept est né à Paris en 2009 lorsque ses fondateurs, deux entrepreneurs de la Silicon Valley cherchant un taxi. C’est à cet instant qu’ils ont constaté une faiblesse de l’offre.

De retour à San Francisco, Travis Kalanick et Garrett Camp ont mis au point le service, qui est lancé officiellement en 2010 via l’application iPhone UberCab. Dans plusieurs grandes villes américaines, de nombreux utilisateurs sont immédiatement séduits par la possibilité de commander rapidement et simplement un chauffeur privé. Le succès franchit ensuite les frontières des États-Unis pour atteindre 20 pays sur les 5 continents.

Pour autant, le ciel n’est pas rose. Les compagnies de taxis dans plusieurs villes et taxis accusent Uber de concurrence déloyale, conduisant à des manifestations dans différentes villes (Denver, Rome, Washington, NYC, Paris) et à l’interdiction d’exercice de ses activités à d’autres endroits.

Des blocages qui n’empêchent pas Uber de continuer sa croissance. Il revendique son statut d’entreprise technologique, car fondée sur une application, plutôt qu’un prestataire de transport.

Uber chauffeurs privés

Uber, un système simple, pratique et efficace

Pour profiter des avantages d’Uber, rien de plus simple ! Il faut commencer par télécharger son application gratuite sur son smartphone et de s’inscrire. On mentionne notamment son adresse électronique et les informations relatives à sa carte de crédit. En effet, pour régler une course Uber, pas besoin de cash, le montant est directement débité sur la carte. Le titulaire se voit remettre un reçu par email.

Maintenant, pour se déplacer, le client n’a qu’à indiquer ses points de départ et d’arrivée. Grâce au GPS, l’application localise les véhicules Uber circulant dans les environs immédiats et soumet un devis. Le chauffeur vient récupérer son passager en quelques minutes. Enfin, ce dernier a par la suite la possibilité de noter la prestation.

Plusieurs variantes du service existent, disponibles en fonction des villes et pays :

  • de particuliers à particuliers (le moins cher) avec Uber Pop
  • service de taxis, payable depuis l’application avec Uber Taxi
  • chauffeur privé et berline haut de gamme avec Uber X
  • voitures permettant d’accueillir 6 personnes avec Uber Suv
  • voiture de luxes avec Uber Black

C’est sur cette stratégie marketing innovante qu’Uber a bâti son succès.

Uber débarque en Suisse

Uber Suisse démarre à Zurich en juin 2013 avant d’étendre ses activités à Genève en septembre 2014. Dans la cité de Calvin, elle choisit de se lancer avec Uber X et une flotte de véhicules d’entrée de gamme. Le chanteur Bastian Baker a été par ailleurs choisi pour un test en avant-première.

Comme les habitants de 206 autres villes avant eux, les Genevois peuvent désormais profiter d’un système de déplacement innovant et abordable. En effet, Uber permet de se déplacer pour 40 centimes la minute. Cela représente 2,20 CHF le kilomètre pour une course minimale de 8 francs. Des prix très attractifs, au vu des tarifs pratiqués par les taxis.

Le succès est immédiat. Avec des centaines de nouvelles inscriptions hebdomadaires, sans compter un taux de conversion élevé des nouveaux inscrits en utilisateurs réguliers. La croissance helvète d’Uber ne semble pour le moment pas menacée. Même si ses détracteurs la taxent « d’illégale », son activité ne rentre ni dans la catégorie « taxi » ni dans la catégorie « limousine ».

Et bien entendu, la société ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. En effet, une expansion dans d’autres villes suisses est au programme!

Nous avons rencontré Steve Salom

Notre Team d’experts en digital ont interviewé le Général Manager d’Uber en Suisse. Voici notre interview :

Steve Salom de Uber à GenèveD’après-vous, comment votre arrivée en Suisse a-t-elle été perçue ?

Notre arrivée en Suisse s’est vraiment très bien passée. Nous avons lancé Uber à Zurich en juin 2013, à l’époque il y avait bien sûr moins d’attention médiatique, et dès le début ça a très bien fonctionné.

Depuis, nous avons développé Uber à Genève, puis à Bâle et la semaine dernière à Lausanne. En nous installant à Genève, les chauffeurs de taxi ont fait du bruit, mais il est important de souligner que la plupart des gens adorent les services d’Uber et nous le voyons tous les jours à travers les réseaux sociaux ou les messages qu’ils nous envoient.

Nous observons une très grande croissance et à Genève, en seulement quelques mois, ce sont des milliers d’utilisateurs qui utilisent Uber régulièrement. Le potentiel est énorme et l’accueil exceptionnel !

Nous avons testé Uber, et sommes tombés quelques fois sur des Taxis. Finalement, plutôt qu’une concurrence, pour certains taxis Uber peut-être une opportunité ?

Oui, absolument, UberX est ouvert à tous les chauffeurs professionnels munis des autorisations nécessaires, donc ça n’est pas du tout une concurrence.

En fonction de la régulation des différents villes, nous proposons des services ouverts aux professionnels du secteur et c’est vraiment une opportunité pour eux d’obtenir facilement un complément de revenu.

Quelle est votre stratégie en terme de communication pour Uber en Suisse ?

Nous sommes très présents sur les réseaux sociaux tels que Facebook, Instagram et Twitter avec l’objectif de fédérer et d’engager notre communauté.

Nous mettons également en place des campagnes marketing. Des opérations souvent très locales, comme nous l’avons par exemple fait à l’occasion de la course de l’escalade il y a quelques mois. Nous avions fait un partenariat avec le chocolatier Martel et proposions la livraison gratuite de délicieuses marmites en chocolat.

En fonction des opportunités, nous nous associons également régulièrement avec de nouveaux restaurants, magasins, boîtes de nuits,… pour proposer par exemple le transport en complément d’un événement.

Ces partenariats locaux génèrent beaucoup de demandes et de visibilité. Finalement, nous avons aussi une belle couverture médiatique.

Y a-t-il des particularités dans votre communication en Suisse ? Ou suivez-vous le modèle US ?

Uber en Suisse est une société Suisse, et bien que notre stratégie d’expansion soit globale, la stratégie de développement et son exécution est véritablement locale. Elle est donc entièrement adaptée aux villes dans lesquelles nous sommes présents.

Chez TOOPIXEL® Agence Web, nous aimons utiliser Uber que nous trouvons très pratique pour des rdv clients. Avez-vous une offre réservée aux professionnels ?

Oui, tout à fait, nous proposons le service Uber for Business qui a été développé pour les entreprises. Cela permet une gestion adaptée, grâce à une facturation automatique et à la possibilité de lier plusieurs comptes à une seule carte de crédit. Vous avez également accès à un dashboard vous permettant de visualiser très simplement toutes les informations utiles et pratiques.

Vous avez une sortie de prévue ce week-end ? Un rendez-vous client lundi ?
Nous vous offrons 20 CHF pour tester Uber à Genève !

Comment ça marche ?
1. Téléchargez l’application Uber
2. Entrez votre code promo « TOOPIXEL »
3. Bénéficier d’une course gratuite*

*Nouveaux utilisateurs, jusqu’à CHF20, en Suisse uniquement

Boostez votre startup!

Vous souhaitez tester Too Pixel ® pour votre projet ?